Ils soutiennent Article 13

 

 

Pro Activa Open Arms

ONG espagnole spécialisée dans le sauvetage en mer des réfugiés fuyant des conflits guerriers, la persécution ou la pauvreté.

Nous avons l’honneur d’avoir Pro Activa Open Arms qui assurent la sécurité de notre traversée de septembre avec leurs bateaux

 

 

 

 

 

 

Damien Carême

Le Maire de Grande Synthe qui lutte tous les jours pour offrir aux migrants des conditions de vie plus dignes a profité de sa participation au grand rassemblement Article 13 du 6 Juillet 2017 pour nous laisser un message de soutien. Notons que Damien Carême comptera parmis les 8 nageurs qui traverseront le détroit de Gibraltar en septembre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edwy Plenel
Le fondateur du site Médiapart, fervent humaniste et soutien du mouvement Emmaüs depuis longtemps nous témoigne son soutien.

 

 

 

 

 

 

 

La ligue des Droits de l’Homme (LDH)
“Souvent, au cours de l’histoire, des Français ont dû s’exiler. Ils ont trouvé sur des terres souvent lointaines bienveillance et solidarité. Aujourd’hui, c’est en tenant compte de ses propres principes que la République française doit accueillir ceux qui frappent à sa porte, dans le respect de la dignité des personnes et de leurs droits fondamentaux.”

 

 

 

 

 

 

 

 

Pascal Blanchard
Pascal Blanchard, est un historien, documentariste et co-directeur d’agence de communication français. Il est spécialiste de l’Empire colonial français, des enjeux de diversité et des histoires de l’immigration.

 

 

 

Photo: Georges Biard

Titouan Lamazou
Titouan Lamazou est un navigateur, artiste et écrivain français, né le 11 juillet 1955 à Casablanca au Maroc.
Il a été parrain Article 13 de la première traversée du Détroit de Gibraltar par Alain Gomez et Maria Guerra en 2015

“Il me paraît évident que si la France, l’Europe et le monde ouvraient leurs frontières, acceptant ainsi de partager « les fruits de la terre », nous vivrions beaucoup mieux.
D’un point de vue humaniste ou simplement humain, les lois faisant du migrant un clandestin sont violentes, injustes et leurs conséquences trop souvent tragiques.
Sur un plan purement économique, grillager les contours de l’Europe et entretenir la sentinelle Frontex pour endiguer l’immigration me semble vain et d’un coût exorbitant. Une telle politique est aussi absurde que si l’on choisissait un jour de construire des digues gigantesques au long des rivages pour contenir la montée des eaux et prétendre ainsi pallier le réchauffement climatique.
L’immigration vers la France et l’Europe n’a rien de la marée catastrophique que d’aucuns croient pouvoir décrire. D’éminents économistes affirment depuis longtemps que l’ouverture des frontières bénéficierait aux « pays hôtes ». Mais s’il fallait se préoccuper de freiner l’arrivée d’« étrangers », ériger des murs ne servirait à rien, sinon à créer plus de misère. On le constate tous les jours.
Migrations de la misère et des conflits ou migrations engendrées par le dérèglement du climat relèvent d’une même cause : cette course au pouvoir et à la richesse d’une infime minorité d’entre les hommes qui fait et fera payer infiniment cher son appétit au reste de l’humanité.
En matière de gestion des migrations et de l’immigration, le législateur devrait s’inspirer de ces lignes fondamentales tirées du Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.

Commençons déjà par appliquer l’Article 13.”